Comme mentionné dans l'article sur la définition du cancer, son origine est multiple.

L'âge, la prédisposition génétique, le régime alimentaire, l'environnement, les virus et les facteurs liés au système immunitaire.

L'âge : Lors de la vie cellulaire, le patrimoine génétique est transmis lors de la multiplication cellulaire. 

Pendant cette étape, certaines modifications de l'ADN ne sont pas corrigées par les gènes qui ont cette fonction de vérification. Une mutation de la cellule est alors en marche. Dans un premier temps, ce clone de cellule donne des cellules anormales comportant des lésions précancéreuses. Ces cellules anormales sont encore plus prédisposées à muter une nouvelle fois et devenir ainsi encore plus cancéreuse, et ainsi de suite la tumeur progresse.

 

La prédisposition génétique : risque endogène
Dans quelques cas, la prédisposition génétique est à l'origine de cancer, comme par exemple certains cancer du sein.

 

Le régime alimentaire : risque exogène
La consommation en excès de graisse animales, dans la viande rouge ou les charcuteries et la consommation excessive d'alcool sont des facteurs qui favorisent les cancers, ainsi que l'obésité.
En revanche les fruits, les légumes frais, les fibres, le poisson et les vitamines diminuent les risques de cancer. Pour lutter contre l'oxydation des graisses ou de l'ADN, il existe les antioxydants contenus dans l'alimentation. Parmi les fruits riches en antioxydant on trouve les mangoustants, les cranberry, les myrtilles, les mures et les prunes. Parmi les légumes la plus forte teneur en antioxydant se trouve dans les tomates, le cresson, l'ail, l'aspèrge, le chou de Bruxelles, le brocoli, la betterave et le poivron rouge. La cuisson peut soit augmenter le pouvoir antioxydant soit le diminuer selon les légumes.

 

L'environnement : risque exogène
Les fumeurs et les fumeurs passifs, comme les personnes en contact fréquent avec des poussières fines comme l'amiante, la pollution comme les gaz d'échappements, les radiations du soleil ou les rayonnement X, la radioactivité. D'autre part un grand nombre de molécules chimiques sont à l'origine de cancer, par exemple le benzène, arsenic etc...

 

Les virus : risque exogène
Environ 20% des cancers ont pour origine des virus. Ils sont de deux types, les virus ARN et les virus ADN comme le virus de l'hépatite B (HBV), HPV lié au cancer du col de l'utérus, le virus d'Epstein-Barr (EBV) lié au lymphome de Burkitt.
Tous ces virus ne font qu'accentuer le risque de cancer, cependant le cancer ne se déclare pas à chaque fois.

 

Le facteur lié au système immunitaire :
La déficience du système immunitaire amplifie le risque de cancer. Dans le cas de personnes atteintes du virus du SIDA ou de personnes greffées qui prennent un traitement anti-rejet les risques sont amplifiés. Dans son fonctionnement normal, le système immunitaire protège contre les cellules dégénérées.