Le Centre Internationale de Recherche sur le Cancer (CIRC) vient de classer ce mercredi 29 juillet 2009 les cabines de bronzage comme étant cancérogène. Cet organisme dépendant de l'OMS a en effet publié les conclusions d'une vaste étude mené par vingt chercheurs dans neuf pays.

 

Cependant, le ministre de la santé Mme Roselyne Bachelot, a indiqué sur France 2 qu'«il ne s'agit pas de les [cabines de bronzages] interdire ».

Les résultats de cette étude sont présentés dans le numéro du mois d'août de la revue médicale Lancet Oncology.

Le CIRC indique qu' « Une méta-analyse a conclu que l'exposition aux UV artificiels avant l'âge de 30 ans augmente de 75% le risque de mélanome». Le mélanome étant le cancer de la peau le plus agressif.

En France l'accès aux centres de bronzage, reste interdit aux mineurs. D'ailleurs il faut rappeler, qu'un tel centre doit être dirigé par un personnel formé, qui connaît les risques et doit avoir obtenu un diplôme UV.

Ces centres de cabines de bronzage ne doivent pas être utilisé plus de 10 fois par an, surtout pour les jeunes adultes, et ne doit en aucun cas être utilisé par des personnes allergiques, ayant la peau blanche, ou étant sous traitement anxiolytique.

Après avoir classé les centres de bronzage dans la catégorie 2A en 1992, le CIRC a donc décidé de passer les lampes à bronzer émettant des UV en catégorie 1. Ces lampes UV sont donc maintenant dans la même catégorie que le tabac, le benzène, l'amiante et les autres radiations ionisantes.